Qu’est-ce que la liberté ? Comme être soi-même ? Comment sortir des conditionnements ? Comment se sentir libre ?

La liberté, c’est déjà dans le fait de s’autoriser à être libre. Dans la liberté, il y a ce que nous nous permettons, nous, de vivre, d’expérimenter. La liberté d’être soi-même, sans attentes, simplement  en agissant en toute confiance, en accord avec soi, dans l’authenticité et sa propre vérité intérieure.

La liberté de sortir de tout ses schémas d’enfermements, de dualité, de non autorisation. Se faire confiance comme si nous étions notre meilleur ami, avec la certitude que nos choix sont justes, pour nous-même et pour le monde. Dans cette notion de liberté, il n’y a plus de bien ou de mal. Tout se place, de façon juste, dans un amour profond et dans la vérité de chacun.

Libre d’être soi, libre d’exister, libre de nos mouvements, libre des attentes des autres, libre de nos peurs. Cette liberté d’exister, tel(le) que nous sommes. Se faire confiance pour pouvoir s’autoriser à être pleinement soi-même. Voir qu’au delà de ce qui se passe, nous ne sommes pas seuls, cet ami est là avec nous. Cet ami, c’est notre âme.

Oser être, nous exprimer et faire ce qui semble juste. Ainsi notre corps, devient le prolongement de notre âme.

Oser être nous-même c’est aussi oser prendre sa juste place. Cette place de femme ou d’homme, humain, vivant sur Terre.

 

Parfois, nous pouvons nous sentir enfermé(e) dans les attentes des autres. Et nous avons tendance à accuser l’extérieur d’être responsable de notre enfermement, du fait de ne pas nous sentir libre. C’est une façon simple et presque réflexe pour accepter de vivre ce que l’on à a vivre.

Finalement, nous nous rendons compte, que lorsque nous essayons d’être libre, ce n’est pas si simple. Parce que nous avons peur d’être libre en réalité. Parce que, concrètement, qu’est ce qui nous empêche, pour de vrai d’être libre, mis à part nos propres limitations et nos peurs.

Il est important de mettre des mots sur nos peurs, sur ce qui nous freine dans cet élan de liberté. Souvent, la cage dorée dans laquelle nous sommes, même si nous la jugeons comme enfermante, nous sécurise. Il s’agit là, d’un programme de protection que nous avons élaboré pour pouvoir nous sauvegarder du danger. Ce que nous avons identifié comme dangereux, est souvent un évènement, une expérience qui vient réveiller ou appuyer sur une blessure de l’âme. Une blessure de l’âme, peut être un sentiment d’abandon, de rejet, de trahison, d’injustice, d’humiliation.

Il va être important lorsque nous identifions plus ou moins quelle est la blessure qui ressort, de poser des mots sur ce dont nous avons besoin, ce qui nous manque pour pouvoir sortir de cette cage dorée.

Parce que finalement, cette liberté d’être nous-même, nous l’avons à chaque instant de notre vie. La question c’est pourquoi ne nous sentons pas libre d’être nous-même ? Peur d’être vulnérable, peur du danger, que l’on nous fasse du mal, peur d’être vu, reconnu pour qui nous sommes vraiment, peur de ne pas être aimé ?

Observons que de toute façon, qu’il y est ce sentiment d’être enfermé comme dans une cage ou non, ces choses là se déroulent quand même dans notre vie, parce que ce n’est pas la cage ou la liberté qui créent cela, c’est la blessure dans laquelle nous sommes.

 

Il va donc être important de voir, de ressentir, de prendre conscience, que nous avons le droit d’être libre, nous avons le droit d’exister. Nous avons le droit d’être nous-même. Et que personne ne nous jugera pour cela. Tel est le but pour chacun d’entre nous. Nous épanouir et être des êtres libres, libres d’Être nous-même. Libres de nous réaliser pleinement dans un équilibre, une harmonie, une paix intérieure.

Pour cela, il faut accepter de sortir de sa cage dorée, il faut accepter de lâcher tout ce à quoi nous sommes encore attachés dans notre vie.

Acceptons de nous défaire de nos liens, de nos poids, de nos chaînes. Nous pouvons faire cela avec la visualisation positive. Visualisons tout ce qui nous bloque dans note vie, et décidons que maintenant nous posons l’intention d’être libre.

Une protection que l’on à mise en place en réaction à une blessure, parce que nous sentions un danger, est positive à ce moment là pour nous. C’est un réflexe que de vouloir se protéger d’un danger. Par contre, ce qui est important maintenant, c’est de voir que cette protection nous enferme, nous limite, nous empêche de.

Nous pouvons aussi voir que si nous avons besoin de nous protéger de quelque chose, c’est que nous avons peur de cette chose et qu’à un certain moment dans l’expérience que nous avons vécu, nous avons perdus notre alignement au coeur. Nous n’avons pas su faire autrement que de rentrer en réaction à quelque chose par peur de perdre quelque chose.

Lorsqu’on est attaché à quelqu’un, ou lorsqu’on se sent attaché à quelqu’un, c’est que nous avons des liens non-amour, d’attachements avec cette personne. Alors la relation n’est pas nourrie complètement, la relation est nourrie par la peur, par l’enfermement par peur de perdre l’autre ou un bénéfice de la relation, ce qu’elle vient combler en soi-même. Il va être important là de faire un vrai travail de libération dans la relation avec cette personne.

Nous sommes libres, l’autre aussi est libre. La relation avec l’autre peut se faire en toute liberté, chacun en étant lui-même dans son authenticité et sa vérité. En étant soi, libre et vraie, nous ne faisons pas fuir l’autre. Au contraire, plus on attache l’autre où on se sent attaché, plus nous aurons envie de fuir, se sortir, de nous échapper. C’est là que naissent les problématiques dans les relations. Si nous sommes dans une relation saine, nous acceptons l’autre dans sa différence, dans sa vérité et son intégrité et nous respectons ses choix.

Comme nous, acceptons d’écouter notre petite voix intérieure qui nous pousse à cette liberté d’être soi et de nous révéler au monde tel(le) que nous sommes.

Cette vérité, elle est en nous, c’est nous qui allons découvrir au fur et à mesure de nos explorations de vie que nous pouvons sortir de ces conditionnements que nous pensions être ta seule voie d’expérience pour finalement nous apercevoir et connecter à notre liberté. La liberté d’être, d’exprimer, de ressentir, de penser, d’apprivoiser le monde en totale communion avec soi-même et ce qui nous entoure.

Dans cette vulnérabilité, nous ne sommes pas faibles, nous rayonnons d’autant plus notre lumière que nous pouvons transformer tout ce qui est sombre en or, en pure lumière. C’est là notre véritable richesse, la richesse du coeur, qui nous permet de nous guérir et de nous libérer.

Amour et Lumière.

Voilà, j’en ai fini pour aujourd’hui. J’espère que cet article vous donnera envie de faire du yoga, de vous ouvrir cette belle transformation de vous-même et surtout, qu’il vous sera utile. Si vous as des questions ou tout simplement envie d’écrire un joli mot, je me ferai une joie de vous lire et de vous répondre en commentaire.

La plupart de ces conseils, je les ai acquis grâce à ma formation dans l’école Sivananda mais aussi et surtout, grâce à toutes mes expériences de vie ! (Merci à mon entourage et à ma petite famille d’être si patients et si bienveillants pour me laisser cet espace et cette ouverture afin de partager et transmettre !)

Si cet article vous a été utile, vous pouvez me soutenir en le partageant sur les réseaux sociaux. Cela me fera grandement plaisir !

Stacha

ME SUIVRE SUR LES RÉSEAUX

S'inscrire à la Lettre Mensuelle

Inscris-toi à la Lettre Mensuelle pour recevoir le message intuitif chaque début de mois ainsi que les évènements à venir de Satya Yoga qui pourraient t'intérresser.

Merci et Bienvenue ! Vous êtes désormais inscrit à la newsletter !